Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

Kernev

Cornouaille

Bro Boc'her

Poher

 Bulad-Pestivien

Bulat-Pestivien

pajenn bet digoret e 2003 page ouverte en 2003

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

dernière mise à jour 14/06/2017 20:58:41

Définition : commune de la Bretagne historique, en Haute Cornouaille / Kernev Uhel, en Poher / Bro-Boher; Evêché de Quimper.

Aujourd'hui dans la région économique non historique dite "de Bretagne", département des Côtes d'Armor, arrondissement de Guingamp; canton de Callac-de-Bretagne.

Superficie : 3123 ha.

Population : (Pestivien) comprenait 1100 'communiants' vers 1780; 1696 hab. en 1878;  1921 hab. en 1881; 1747 hab. en 1890; 812 hab. en 1968; 531 hab. en 1982; 446 hab. en 1993; 432 hab. en 1999; .

Armoiries; blason : reprise des armes de la famille de Pestivien, éteinte en 1776 : " vairé d'argent et de sable ".

* R. de Saint-Jouan : "La famille de Pestivien, qui possédait le château de ce nom portait pour armes : vairé d'argent et de sable, armes qui figurent sur un sceau de Guillaume de Pestivien en 1397 (Lob. et Mor. Pr. I, sc. CCLIIJ). Cette famille s'est éteinte en 1776 (Woelmont, Nobl. subs. II, 1931, p. 431)".

-----------

JC Even : "brizhet etre arc'hant ha sabel"

Paroisse : l'église de Pestivien est sous le vocable de saint Blaise; l'église du bourg est sous le vocable de Notre-Dame.

Histoire :

* Ogée (1780) : Bulat ; trêve de la paroisse de Pestivien; à 16 l. 1/2 à l'E.-N,-E. de Quimper, son évêché; à 26 l. de Rennes, et à 1 l. 3/4 de Callac, sa subdélégalion. C'est un ancien comté : on y voit un petit collège régenté par des prêtres. Le 8 septembre de chaque année, il y a à Bulat une assemblée considérable et foire le lendemain. Il s'y exerce trois hautes, moyennes et basses-justices; savoir : celles de Botdeliau et de Pestivien, à M. Dugage; et celle de Cout-Coureden [Coat-Goureden] , à M. du Lojou.

Pestivien; dans un fond; à 16 l. à l'E.-N.-E. de Quimper, son évêché [aujourd'hui Saint-Brieuc]; à 26 l. de Rennes, et à 1 l. 1/2 de Callac, sa subdélégation. Cette paroisse relève du roi, et compte 1,100 communiants, non compris ceux de Bulat, sa trêve. (Voy. ce mot. Elle ressortit à Carhaix, et la justice de Botdeliau ressortit à Callac. La cure est à l'alternative. La rivière de Guer prend sa source dans ce territoire, et va se perdre dans la mer. Les terres sont bonnes, mais mal cultivées; les landes sont très-étendues. Le château de Pestivien*, place jadis forte, appartenait, en 1350, à Tristan, chevalier, seigneur de Pestivien, qui servait Jean, roi de France, dans la compagnie de Jean de Beaumanoir. La maison noble de Gouaz-Lennois, en 1480, à Henri Hamon, sieur de Pleven et Gouaz-Lennois; Pennanpont [Penarpont],à N... de Jars.

-----------------

* Marteville et Varin (1843) : PESTIVIEN; commune formée de l'anc. par. de ce nom; aujourd'hui succursale; chef-lieu de perception. — Limit. : N. Plougonver, Pontmelvez; E. Maël-Pestivien ; S. Duault; O. Callac. — Princ. vill. : Parc-Simon, Goarembaler, Trojolu, Coz-Caraés, Bodeillo, Quinquis-Cren, Flourden, la Ville-Neuve, Goas-Caër, Kerjullou, Kerymarc'h, Bulat, Lanouezec, Stanqué, Kerautrevezan, Kerbidiry, Carlouet, Keravel, Pennec'h, Guerizouarn, Kerdudal, Kergus, Guerguentrel, Anizilliec, Kerivoal, la Garenne, Kernavancn, Rosneven. — Superf. tot. 3123 hect., dont les princip. divis. sont : ter. lab. 1838; prés et pat. 380; bois 30; verg. et jard. 32; landes et incultes 731; étangs 3; sup. des prop.bat. 9; cent, non imp. 98. Const. div. 365; moulins 5 (du Pont-Bras, Bodeillo, du Château, Neuf, à eau). >>> Pestivien a conservé son ancienne trêve Bulat, qui est encore desservie comme chapelle, et qui est un lieu de pèlerinage très-fréquente. Celte église est d'une construction très-élégante, et mérite d'être vue.— Le château de Pestivien ne présente plus qu'un monceau de ruines, mais cette place offre un intéressant souvenir historique. En 1363, Roger-David, capitaine anglais, qui avait épousé Jeanne de Rostrenen, veuve d'Alain VIII, vicomte du Rohan, tenait cette place, d'où il se jetait incessamment sur les environs, qu'il ravageait. Sollicité par les habitants de Guingamp, Duguesclin vint mettre le siège devant ce château, le prit et le ruina de fond en comble. — Il y a foire les premiers lundis de mai et de septembre. — Géologie : granite. — On parle le breton.

-----------------

* J. Rigaud (1890) : BULAT-PESTIVIEN. Superficie : 3,123 hectares. — Population : 1,747 habitants. 

Appelée autrefois Pestivien, cette commune a été désignée ainsi depuis plusieurs années, parce que la chapelle de Notre-Dame de Bulat est devenue l'église paroissiale.

C'est un monument remarquable des XVè et XVIè siècles. Le porche du sud, de style renaissance, est un des plus élégants de Bretagne. La tour, la sacristie font l'admiration des visiteurs, ainsi que la magnifique flèche récemment bâtie par les soins et sur la direction de M. l'abbé Daniel, recteur de cette paroisse.

Un grand pardon a lieu le 8 septembre à Bulat-Pestivien, les pèlerins affluent de toutes les parties de la Cornouaille.

L'église de Pestivien, sous le patronage de sainte Blaise, n'est desservie qu'à certains jours. Le calvaire du cimetière mérite d'être cité.

En 1364, le connétable Du Guesclin détruisit si bien le château de Pestivien. que l'emplacement en est difficile à indiquer.

Cette commune occupe le nord-est du canton; sur son territoire se trouvent les sources du Guer. Les coteaux, coupés de profondes vallées, sont nus et découverts. Les terres sont légères et sablonneuses. La nature du sol est en général granitique : cependant on trouve au nord et nord-ouest des carrières de gneiss et de la tourbe dans les vallons.

Une école communale, pour chaque sexe, existe dans cette commune.

Le bourg est traversé par les chemins de grande communication Nos 31 et 50.

------------------------------

Divers : 

- Le chef-lieu de la paroisse d'origine était à Pestivien jusqu'au 24 novembre 1876, date à laquelle il a été transféré à l'ancienne trève de Bulat. La commune a pris dès lors le nom de Bulat-Pestivien. 

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le Bourg Ar bourg
Pestivien

Chapelle saint Blaise et enclos

Penn-Stivien

Chapel sant Blaez hag ar vered

Coatgoureden

Koad-Goureden

Tumulus de Kerjulou  
Tumulus de Kernech  
L'église Notre-Dame Iliz an Itron-Varia
Fontaine Notre-Dame Feunteun Itron-Varia
Fontaine du Coq Feunteun ar C'hog
Fontaine des Sept Saints de Bretagne Feunteun Seizh Sant Breizh
Chapelle Sainte Anne Radenec (XVIIIè) Chapel Santez Anna Radeneg
Chapelle Saint-Joseph Chapel Sant-Jozeb
Chapelle saint Tugdual (détruite à la Révolution) Chapel sant Tudgual (draillhet e-koulz ar Revolusion)
Manoir de la Garenne Maner ar Warem
Manoir du Clos-Bras (XVIIè) Maner ar C'hlos-Bras
Manoir de Bodilio / Bodilio (XVè; XVIIè).

Musée du manoir breton

http://manoirbodilio.free.fr

Maner Bodilio

Mirdi

http://manoirbodilio.free.fr

Manoir de Rosneven (XVIIIè) Maner Rosneven
Tronjoly Tronjoli
Illuminations

le dimanche soir 15 septembre 2002

Goulaouadurioù

d'ar Sul da noz, 15 a viz Gwengolo 2002

Jean-Claude EVEN. Copyright

20.04.2003. Skeudenn JC Even

Étymologie

* Régis de Saint-Jouan : 

- Penstyffyen, 1368; Pestivien, 1670; 

- Buzlat, 1620; Bulat-Pestivien, 24.11.1876.

* Bernard Tanguy : 

- Pestivien, 1306, 1330; Pestiffien, v 1330; castrum de Pestivien, 1354; Penstffyen, 1368; Pestiffien, 1405; paroisse de Pestivien, 1465; 

- chapelle Nostre-Dame de Buzglat, 1465; Buzlat, 1588, 1620; Bulat, 1670. 

B. Tanguy donne Bulad-Pistin comme forme bretonne du nom de la commune. 

* Hervé Abalain (2000) : "Penstiffyen en 1368; Penstivien : "le bout des sources", de penn stivien, pluriel de stiff; *** Bulat < Buzglat en 1465, anthroponyme. Avant 1876, la commune était Pestivien".

* Daniel Delattre (2004) : "Castrum de Pestivien au XIVè; Pestiffien au XVè; Buzlat au XVIè; Pestivien dès 1670; Bulat-Pestivien en 1876".

----------------------

Signification

a) BULAT : 

Selon Bernard Tanguy : " Si on juge par la forme Buzglat en 1465, le toponyme, isolé, semble t-il, en Bretagne, serait un composé du vieux-breton bud 'gain, profit, bénéfice' et de gulat, terme signifiant à la fois 'pays' et 'richesse', attesté en moyen-breton sous les formes gloat et glat. Sans doute s'agit-il d'un nom d'homme ".

P. Gaultier & M. Priziac ne font que reprendre les termes de B. Tanguy.

JC Even : à côté d'une hypothèse dans la symbolique de l'impalpable, et compte tenu de l'aspect du site, très proche d'un éperon barré, on pourrait tenter une étymologie à partir de *bud- : victoire + *klet-: enclos, barrière, pour désigner un camp de l'âge de Fer, sous réserve bien entendu d'arguments archéologiques..  

B) PESTIVIEN : de penn = tête, haut, départ; + stivienn = source. 

Ce nom désigne à l'origine le quartier de Penn-Stivienn, où se trouve la chapelle de Pestivien, chef-lieu de la paroisse d'origine.

i

20.04.2003. Skeudenn JC Even

L'église à travers les branches des arbres

Personnes connues Tud brudet
Tristan de Pestivien

Écuyer au Combat des Trente; blessé dans la bataille

Tristam Penn-Stivienn

Floc'h e-kreizh Emgann an Tregont; gloazet e-pad an emgann

Jean JULLOU

Député du Finistère le 22 août 1815. Commissaire de la Marine; député du Finistère en 1815

Pestivien, 29.07.1757 / ? 08.02.1823

 

Armorial de Bulat-Pestivien

     
Pestivien Coatgoureden Molac La Chapelle Kermeno

 

       
Kerhoënt de Kergournadec Bodilio / Bodélio Rosneven La Garenne Tronjoli

Vie culturelle et associative Buhez dre ar c'hultur hag ar gevredadoù
Jumelage avec : Bhaile An Fheirtéirigh  
Mein Hent ha Dour

14. Plasenn an Iliz. 22160. BULAT-PESTIVIEN

tél : 0296457582 - fax : 0296457556

mail : lfcojean@wanadoo.fr

Mein Hent ha Dour

14. Plasenn an Iliz. 22160. BULAT-PESTIVIEN

Pelg : 0296457582 - Pels : 0296457556

mel : lfcojean@wanadoo.fr

i

20.04.2003. Skeudenn JC Even

L'église à travers les branches des arbres

Seules les pages ouvertes (blanches) ont des liens actifs (blasons ou triscèles)

Communes du canton de Callac-de-Bretagne Parezzioù kanton Kallag
Bulat-Pestivien Bulad
Calanhel Kalanhel
Callac-de-Bretagne Kallag
Carnoët Karnod
Duault Duod
Lohuec Loueg
Maël-Pestivien Mael-Pestivien
Plourac'h Plourac'h
Plusquellec Pluskelleg
Saint-Nicodème Sant Nigouden
Saint-Servais Sant Servez

Sources

* OGEE : Dictionnaire de Bretagne; 1780.

* A. MARTEVILLE et P. VARIN : continuateurs et correcteurs d'Ogée; 1843.

* Adolphe JOANNE : Département des Côtes du Nord. Hachette. 1878.

* Éditions ALBIN-MICHEL : Dictionnaire des communes de France. 1970.

* J. RIGAUD : Géographie historique des Côtes du Nord. Imprimerie Francisque Guyon. Saint-Brieuc. 1890.

* Régis de SAINT-JOUAN : Dictionnaire des communes . Département des Côtes d'Armor. Éléments d'histoire et d'archéologie. Conseil Général des Côtes d'Armor. Saint-Brieuc. 1990.

* Bernard TANGUY : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des Côtes-d'Armor. 1992

* Hervé ABALAIN : Les noms de lieux bretons. Universels Gisserot. 2000.

* Paschale GAULTIER & Michel PRIZIAC : Bulat Pestivien, commune des collines. Patrimoines buissonniers. Grâces-Guingamp. 2001.

* Daniel DELATTRE : Les Côtes d'Armor. Les 372 communes. Editions Delattre. 2004.

Liens électroniques des sites Internet traitant de Bulat-Pestivien / Bulad :  

* lien communal : http://bulat.pestivien.free.fr

* autres liens : 

- www.breizhargalon.com

- www.bretagneocoeur.com

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* pour le blason de Bulat : composition JC Even sur logiciel Genhéral5. 

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

Information sur blocage de compte sur Wikipédia

L'information des recherches et découvertes archéologique concernant Saint-Symphorien et Bréssillien, de Paule, permettant d'étayer sérieusement la revendication de Brocéliande historique a été systématiquement rendue impossible sur la page de Wikipedia consacrée à Brocéliande, par des experts en lutinologie, fées et korrigans  . Toute information systématiquement effacée; compte bloqué.

Compte tenu de cela, il est conseillé au lecteur de se reporter aussi à la page

Brocéliande historique.

Jean-Claude EVEN / Marikavel.org

Retour en tête de page